Garanties assurance emprunteur

Garanties assurance emprunteurPlus de 8 Milliards, c’est le montant des cotisations d’assurance emprunteur en 2014, dont les ¾ en crédit immobilier. Derrière ce chiffre et pour le ramener à nos préoccupations, il convient lors de la souscription de bien de comprendre l’ensemble des garanties proposées et au final celles que vous retiendrez en fonction de vos attentes.

Garantie Décès

La plus commune et facile à comprendre, cette assurance prendra en charge le paiement total des échéances dues en cas de décès de l’emprunteur. Elle peut également être souscrite pour le co-emprunteur.

PTIA : (Perte totale et irréversible d’autonomie)

Cette garantie vient compléter la garantie décès. L’assurance sera activée dès lors que la personne assurée se verra médicalement dans l’impossibilité absolue et définitive de se livrer à une activité professionnelle lui permettant de générer un quelconque profit ou gain. Cette garantie est identique à la première, à savoir que l’assurance prendra en charge la totalité du capital restant dû (attention toutefois aux limites éventuelles sur les conditions d’âge portées sur le contrat).

ITT : (Incapacité totale temporaire)

L’assuré pourra activer cette garantie lorsqu’il sera en incapacité de travail (maladie, accident…) totale mais temporaire (non définitive). Selon les contrats, l’assureur prendra en charge tout ou partie des échéances pendant tout ou partie de la durée de l’incapacité.

IPT ou ITD : (Invalidité)

L’assuré est en invalidité lorsqu’à la suite d’un événement (maladie, accident..), il se trouve dans l’incapacité totale, permanente et définitive d’exercer une activité professionnelle lui permettant de percevoir des revenus. A la différence de la PTIA, l’assistance d’une tierce personne pour accomplir les actes ordinaires de la vie (s’habiller, se nourrir..) n’est pas obligatoire (attention également aux limites d’âge pour bénéficier de cette garantie).

Assurance perte d’emploi :

L’assurance garantit à l’emprunteur la prise en charge de tout ou partie des échéances en cas de chômage. Pour y souscrire, le bénéficiaire devra apporter la preuve d’être en CDI au moment de l’adhésion. La prise en charge se limite dans le montant et le temps (cumul des périodes de chômage). En synthèse, lisez attentivement les garanties proposées et surtout les conditions d’activation. Enfin n’oublier pas de prendre connaissance du délai de carence, c’est-à-dire, la période pendant laquelle (entre un et douze mois) la garantie ne s’appliquera pas d’une part et aussi la période de franchise d’autre part (période pendant laquelle vous êtes assuré mais pas encore indemnisé).