tendance immobiliere

2015 : tendances immobilières

Prix des biens dans l’immobilier

Sur un an, le prix des biens a baissé en moyenne de 2.7%, c’est la plus forte chute constatée depuis 2012. Certains acheteurs feront sans doute le pari de patienter encore un peu pour acquérir leur résidence principale ou parieront sur une conjoncture économique insuffisamment favorable pour proposer une offre bien inférieure à la demande.

Pour autant, les 2/3 des professionnels de l’immobilier s’accordent à penser que nous nous orientons vers une fin probable de la baisse des prix immobiliers. Le nombre de transactions enregistrées sur une année, en augmentation par rapport à l’année précédente (+22 000), préfigure sans doute d’une stabilité des prix, voire d’une légère hausse sur certaines agglomérations (Bordeaux, Paris, Marseille, Lyon par exemple).

Même son de cloche chez les constructeurs de maisons individuelles qui ont vu progresser les ventes de 6% par rapport à l’année antérieure, sans parler toutefois d’embellie durable à ce stade.

La tendance reste fragile et les aléas économiques, les décisions  politiques (disparition de l’APL accession ? qui permet aujourd’hui à bon nombre de ménagés d’accéder à la propriété), pourraient enrayer cette timide reprise.

Immobilier : évolution des taux

Nous observons depuis quelques semaines une légère, relative augmentation des taux de crédit immobilier en comparaison de ceux observés au cours du premier semestre 2015. Sauf renversement spectaculaire des politiques budgétaires de la Banque Européenne et de la Fed (qui vient de maintenir par ailleurs les taux à leur niveau actuel), peu  probable à ce stade, cette hausse mesurée traduit plus la fin de la baisse plutôt qu’un réel mouvement haussier.

Vous trouverez sans trop d’effort des taux nominaux encore largement inférieurs à 3% sur une durée de 20 ans pour financer votre acquisition, sous réserve que votre profil puisse séduire les banques dont les objectifs en matière de crédits immobiliers sont d’ores-et-déjà réalisés pour cette année.

Acquéreurs, vous serez sans doute encore plus nombreux à solliciter les services d’un courtier pour vous permettre de trouver le meilleur financement et avant toute chose, l’accord d’une banque pour financer votre projet.

En synthèse,

Certains signaux positifs se dessinent sur le marché immobilier, soutenu sans doute plus par des niveaux de taux de crédits historiquement bas que par une reprise économique constatée sur le territoire national.  Cette tendance devrait pouvoir se confirmer en 2016 où les décisions politiques ne devraient pas être majeures sur ce secteur d’activité à quelques mois de l’élection présidentielle.

En ce mois de septembre 2015, souvenons- nous de ce mot délicieux de Pierre Dac :

« Les prévisions sont difficiles, surtout lorsqu‘elles concernent l’avenir ».

Publié dans Immobilier.