Immobilier : des biens vendus aux enchères

La pratique est probablement moins connue que l’acte d’achat traditionnel, mais les personnes souhaitant investir dans un bien immobilier peuvent se tourner vers les ventes aux enchères. Organisés sur différents canaux, ces évènements sont l’occasion pour les investisseurs de chercher les bons plans. Mais qu’en est-il vraiment ?

Une source d’acquisition différente

Relativement atypiques, les enchères où sont mis en vente des biens immobiliers constituent un business qui se développe de plus en plus. Elles tiennent place par le biais de plusieurs canaux. Les événements peuvent être organisés lors de rencontres physiques chez des notaires. Mais il est aussi possible d’accéder à des salles d’enchère dématérialisées via des plateformes en ligne.

Des prédispositions pour participer

Maintenant, il faut savoir qu’une participation à ce type de dispositif réclame le dépôt d’un chèque de 10% du prix de vente du bien en cas d’enchère au chronomètre et de 20% pour une enchère à la bougie. Cette dernière se déroule pendant la durée de combustion de trois bougies allumées par un notaire. Alors que l’enchère au chronomètre repose sur un principe de 90 secondes entre chaque enchérisseur. Évidemment, les participants peuvent visiter lors de dates fixées au préalable.

Un marché additionnel qui n’est pas des plus accessible financièrement

Les enchères rassemblent un nombre conséquent d’éventuels acquéreurs aux typologies variées qui sont aussi bien des professionnels que des particuliers. Ils profitent de ces événements pour tenter de fleurer une bonne affaire. En effet, les biens mis à vente sont généralement une bonne affaire financière. Les prix sont environ 20 à 30% inférieurs que sur le marché traditionnel.

Mais faut-il encore que les enchérisseurs ne se succèdent pas à la chaîne puisque ce principe peut très vite faire accroître le prix d’acquisition, et atteindre voire dépasser le prix ordinaire. Les ventes aux enchères ne sont pas destinées nécessairement  à proposer un rabais sur les biens. La finalité est surtout d’acquérir des logements qui se révèlent atypiques. Cette singularité s’apparente dans la forme mais aussi dans l’histoire qui entoure certains des biens. En effet, si les responsables des ventes aux enchères proposent des offres provenant de particuliers, ils se positionnent aussi comme intermédiaires pour vendre des propriétés provenant de l’État et des collectivités.

Un excellent moyen de revendre son bien rapidement

Enfin, ce processus d’acquisition pour le moins particulier permet de mettre en relation l’offre et la demande et de finaliser avec une rapidité extrême les transactions. Étant donné que le dispositif possède un encadrement juridique, le vendeur comme l’acheteur ont la garantie du bon déroulement de l’opération.

Mais cette rapidité a forcément un coût puisque le vainqueur d’une enchère ne bénéficie pas des 10 jours pour se rétracter. Cette période est automatiquement caduque dès l’approbation de la vente pour l’enchérisseur. L’acheteur se doit alors de financer le bien remporté dans les 45 jours suivant une enchère à la bougie et dans les 60 jours suivant une enchère au chronomètre.

Simulation de prêt immobilier

Publié dans Immobilier, Investissement.