Le ramonage de cheminée est-il obligatoire ?

Le ramonage de cheminée est-il obligatoire ?

La période hivernale pointe le bout de son nez et les ménages réactivent leur système de chauffage. Pour ce qui est des propriétaires ou des locataires utilisant une cheminée pour se chauffer, une obligation annuelle d’entretien est obligatoire. Mais la fréquence peut varier en fonction des règles imposées par les localités.

Un ramonage par an voire au moins deux selon le lieu

L’entretien d’une cheminée nécessite un budget annuel à part entière. C’est une obligation juridique qui soumet l’ensemble des propriétaires à ramoner le conduit de leur chemin au moins une fois par an. Mais ils ne sont pas seuls à devoir entretenir cette construction. En effet, dans le cadre d’un contrat de location, c’est au locataire de débourser les frais nécessaires pour l’entretien de la cheminée.

De plus, il faut savoir qu’une réglementation différente au sein de certaines localités peut contraindre les résidents d’une habitation de réaliser par deux fois le ramonage de son conduit dans l’année. Une mesure mis en place notamment dans la ville de Paris. Les copropriétés sont concernées par ce travail d’entretien et c’est aux locataires d’amortir les frais.

L’entretien par un professionnel est décisif en cas de sinistre

Le ramonage du conduit d’une cheminée est une opération qui doit être réalisée uniquement par un professionnel. Le prix du service est généralement fixé dans une tranche qui varie entre 40 à 70€. La fluctuation du coût dépend du prestataire mais aussi de la localisation. Les professionnels pratiquent en effet une politique tarifaire différente suivant les départements. Dans la ville de Paris par exemple, un ramonage peut être bien plus onéreux.

Lorsque l’entreprise en charge d’effectuer l’entretien termine le travail, elle remet au propriétaire ou au locataire un certificat de ramonage. Ce dernier fait foi aux yeux d’une compagnie d’assurance si un incident survient à la suite d’un feu de cheminée. En son absence, l’organisme peut décider d’indemniser dans une moindre propension, mais elle peut aussi prendre la décision de refuser d’activer l’assurance habitation.

Des amendes dissuasives

Enfin, certaines communes encouragent le ramonage grâce à l’adoption au préalable de sanctions financières fortes au sein des règlements sanitaires. Elles sont alors en droit d’infliger des amendes aux contrevenants qui  ne respectent pas le devoir d’entretien. Les amendes peuvent grimper jusqu’à 450€ suivant l’emplacement de l’habitation. Un propriétaire ou un locataire a par conséquent tout intérêt à se renseigner auprès de sa municipalité sur ses obligations concernant sa cheminée.

Simulation de prêt immobilier

Publié dans Immobilier.