crowdfunding

Crédits immobiliers / Crowdfunding immobilier

Si pour la plupart des particuliers la banque reste traditionnellement le point d’entrée pour obtenir le financement de sa résidence principale, la renégociation voire le regroupement de ses crédits, certains professionnels, les promoteurs immobiliers, peuvent désormais se tourner vers d’autres sources de financement pour boucler leur projet.

Inspiré du crowdfunding traditionnel,

C’est-à-dire et en simplifiant, lever des fonds de particuliers pour  participer à plusieurs au financement de projets professionnels via des plateformes dédiés (Ulule, Unilend, Notrepetite entreprise par ex). Le marché français est en plein essor puisque les sites de financement participatif ont récolté plus de 133 Millions d’euros au premier semestre 2015, en augmentation de 100% par rapport au premier semestre 2014.

Nouvelle tendance en France, certaines initiatives permettent aujourd’hui de transposer ce financement participatif pour soutenir le lancement d’une entreprise dans le domaine de la construction d’immeubles ou de petites copropriétés.

L’idée est assez simple :

Financer des projets immobiliers grâce aux ressources réunies de quelques particuliers en quête de rendements plus attractifs que les taux d’épargne proposés par les établissements bancaires. Les fonds récoltés via des opérateurs spécialisés (Lymo, Anaxago…) permettent de participer directement au financement du projet porté par un prometteur. Las pour certains des délais de traitement bancaires, des processus décisionnels complexes, cette mise à disposition d’argent frais peut leur permettre aujourd’hui de s’affranchir du traditionnel circuit d’octroi de crédit pour boucler leur financement. Le promoteur, en charge de l’exécution du chantier et de sa commercialisation s’engage à rembourser ses créanciers (les différents particuliers en l’occurrence) des sommes prêtées majorées d’un pourcentage qui varie entre 4 et 10% selon les opérations immobilières soutenues. (hors prélèvements et imposition traditionnelle sur les revenus du capital).

Les risques pour les crowfunders

Sont ceux traditionnellement liés à la construction immobilière en général (coûts et délais supérieurs aux prévisions) et dans ce type d’opérations, à la non commercialisation de l’intégralité des lots, prérequis pour rembourser les investisseurs de leur apport et des intérêts dûs.

Marché naissant dans l’Hexagone, les plateformes ont financé quelques projets pour des montants de quelques millions d’euros, bien loin des investissements constatés Outre Manche où le concept reçoit un écho très favorable auprès des clientèles ciblées.

C est l’enjeu des plateformes que de sélectionner des programmes de qualité qui permettront de séduire une clientèle hexagonale plus frileuse que nos voisins d’Outre manche.

Enfin, comme toujours sur un marché naissant, privilégiez les intermédiaires reconnus  par l AMF disposant de l’agrément de conseiller en investissement participatif pour sécuriser au maximum votre investissement.

Publié dans Investissement.