Casser un mur porteur soi-même, est-ce envisageable ?

Casser un mur porteur est déjà une opération délicate en soi, le faire soi-même peut entraîner certains soucis importants en cas d’erreurs. Cette structure étant garante de la solidité de votre maison et donc de votre sécurité, il est conseillé de solliciter les conseils de spécialistes au cours de certaines étapes du projet.

Reconnaître un mur porteur

Eléments constituant la structure d’une maison, les murs porteurs ont pour rôle de supporter les charges relatives à la construction. Quand on parle de mur porteur, on se réfère généralement à des murs de refend ou des murs de façade. La démolition de cette structure est parfois essentielle lors de la pose de fenêtres, l’installation de portes ou l’ouverture des espaces. Les travaux étant d’envergure, se renseigner sur la nécessité d’engager des autorisations et demandes constituera la première étape du projet.

Mais vous devez d’abord déterminer si le mur que vous souhaitez casser est un mur porteur ou non. Pour cela, vérifiez en premier lieu l’épaisseur. En général, les murs porteurs font plus de 15 cm d’épaisseur. En dessous de cette dimension, il s’agit en général d’un mur simple ou d’une cloison. Prêtez attention également au son du mur. Si en tapotant, vous entendez un bruit profond et sourd, vous avez sûrement affaire à un mur porteur. La technique la plus fiable consiste à consulter les plans de votre maison. Sur ces derniers, les murs porteurs sont schématisés avec des traits beaucoup plus gros que les autres.

Les démarches réglementaires à respecter

La réglementation est très stricte en matière de construction et les nombreux articles publiés sur des blogs comme Le site du bricolage ou Travaux & Construction le confirment. Dans le cas d’une maison individuelle, vous ne pouvez pas débuter les travaux sans avoir effectué une déclaration de travaux au service d’urbanisme de votre mairie.

La situation se complique si vous êtes en copropriété. Une chose est sûre : vous n’aurez pas la possibilité de casser vos murs vous-même car il est déjà très compliqué en soi de faire une ouverture ou démolir un mur structurel en copropriété. Dans le cas où le mur porteur n’est pas mitoyen, il est nécessaire de monter un dossier composé du devis de l’architecte, du bureau d’études techniques et de l’entreprise de construction qui sera présenté à l’Assemblée générale pour une validation ou non. S’il est question d’un mur mitoyen, un huissier devra intervenir pour effectuer un état des lieux chez vous et le voisin pour éviter les éventuels litiges plus tard. Certaines personnes peu scrupuleuses peuvent en effet profiter de vos travaux pour vous faire payer des dommages qui n’ont même pas été causés par l’abattage de votre mur.

Quelle entreprise de construction choisir ?

La destruction d’un mur porteur étant définitivement une opération compliquée, ne prenez pas de risques et passez par les services d’un spécialiste. Le coût des travaux peut être élevé par rapport à un chantier entrepris par vous-même, mais au moins vous éviterez les problèmes ultérieurs qui risqueraient de vous coûter largement plus cher.

N’hésitez pas à vous renseigner sur les compétences et le sérieux de l’entreprise en question avant de vous engager. Vérifiez également qu’elle possède une assurance décennale démolition en cours de validité.

Simulation de prêt immobilier

Publié dans Construction.