assurance habitation

De quoi protège l’assurance habitation ?

Protéger votre lieu de vie est indispensable. En cas de sinistre, ne pas bénéficier des bonnes garanties reviendrait à devoir tout payer de votre poche. Voici les éléments que vous devez connaître à propos des différentes formules, de la couverture de base à l’assurance habitation tous risques.

La couverture de base : responsabilité civile locative

Assurer son domicile n’est pas obligatoire pour le propriétaire, à condition de ne pas être en copropriété. Le locataire est quant à lui tenu par la loi de souscrire un contrat d’assurance habitation (à découvrir chez la MAAF). Ce dernier doit comporter au minimum une garantie des risques locatifs, aussi appelée responsabilité civile locative.

Elle couvre les explosions, les incendies et les dégâts des eaux. Elle ne s’étend pas au-delà des limites de l’immeuble ou de la maison. Si un accident survient et que le locataire n’est pas couvert, il devra payer de sa poche l’intégralité des frais liés au sinistre.

C’est pourquoi le bailleur doit exiger de son locataire une preuve qu’il est bien assuré avant la remise des clés. Il est aussi en mesure de souscrire une assurance habitation à votre place, dont vous devrez régler les primes.

Quelles sont les options possibles ?

La garantie des risques locatifs ne protège pas son bénéficiaire de tous les accidents susceptibles de survenir au sein de son domicile. Voici la liste des options pouvant figurer sur votre contrat :

  • La responsabilité civile recours des voisins et des tiers : elle étend la garantie aux personnes qui vivent autour de chez vous et qui seraient touchées par un sinistre provenant de votre domicile.
  • La responsabilité civile vie privée : si un dommage est provoqué par l’une des personnes vivant sous votre toit, vous n’aurez pas à rembourser les frais de votre poche.
  • Les dommages aux biens : outre les accidents prévus par la garantie des risques locatifs, un certain nombre d’autres dangers peuvent être prévus par votre contrat. Ces menaces peuvent figurer parmi les suivantes : dégâts du système électrique, bris de glace, cambriolages, vandalisme, catastrophes technologiques ou naturelles (cliquez ici pour plus d’informations), aléas climatiques, ou bien attentats terroristes.
  • L’assistance domicile : les offres peuvent être particulièrement variées. Il peut s’agir d’une garde d’enfants, de l’envoi d’un agent technique, d’une aide téléphonique, ou du logement de secours.
  • La protection juridique : il est possible d’entrer en conflit avec un tiers par rapport à votre domicile. Si vous êtes amené à fréquenter les tribunaux, cette garantie couvrira vos frais légaux.

Parmi toutes ces offres, certaines ne vous concernent probablement pas. Il y a peu de chances de subir un catastrophe maritime si vous vivez en haute montagne, par exemple. La juste personnalisation de vos garanties est indispensable pour tirer le meilleur de votre contrat sans crever votre budget. Ce qui est possible avec une complémentaire multirisque.

L’assurance habitation multirisque

Souscrire un contrat tous risques peut s’avérer onéreux et pas toujours adapté à vos besoins. Dans ce cas, une complémentaire multirisque est en mesure de respecter à la fois vos contraintes budgétaires et vos nécessités réelles.

Elle vous permettra également de couvrir les biens matériels situés à l’intérieur de votre habitation, qu’il s’agisse par exemple du mobilier ou de l’électroménager. Les biens de valeur peuvent être également concernés (visitez ce lien pour en savoir plus). Pour cela, le montant de vos possessions devra être estimé au préalable.

Cette estimation établira le montant de vos primes d’assurance habitation. Elle peut rester la même au cours de la durée du contrat, ou prendre en compte l’usure par le temps. La première option fait monter les cotisations, mais offre des indemnisations intéressantes.

Publié dans Immobilier.