La demande de crédit immobilier repart

Après deux mois de stabilisation, les banques constatent une augmentation de la demande de prêt immobilier accordé aux particuliers, selon la dernière enquête mensuelle sur la distribution de crédit.

Prêt immobilier : le solde d’opinion repart

Comme chaque mois, la Banque de France réalise une enquête auprès des banquiers et des professionnels sur l’évolution du marché du crédit à l’habitat, du prêt à la consommation et du financement professionnel.

Pour le prêt immobilier, la demande augmente considérablement en septembre selon les banquiers interrogés par la Banque de France.

Ainsi, même s’il n’égale pas le pic du printemps, le solde d’opinion sur ce type de financement a retrouvé son niveau du début de l’année.

Dans le détail, l’enquête montre que 70 % des établissements prêteurs considèrent que la demande de crédit à l’habitat a augmenté le mois dernier et que cette nouvelle tendance pourrait avoir les mêmes effets qu’aux printemps dernier avec des délais de traitement rallongés.

Pas de changement pour les critères d’octroi

Selon l’enquête mensuelle de la Banque de France, il n’y a pas eu de changements majeurs à signaler sur les conditions d’octroi des emprunts immobiliers.

La plupart des banquiers sondés témoignent d’une évolution quasi nulle de leurs conditions de crédits depuis le début d’année 2015.

Cependant, il faut savoir que chaque situation est bien particulière quand il s’agit d’obtenir un financement immobilier (acquisition, travaux, renégociation de prêt…).

De nombreuses conditions, liées au projet et aux finances de l’emprunteur rentrent en compte dans l’élaboration et l’analyse du dossier et donc dans l’appréciation du projet par les prêteurs.

Ainsi, les principales conditions pour un établissement bancaire sont entre autres le respect de la règle des 33 % des revenus nets, sauf pour certains profils emprunteurs « haut de gamme », une situation financière et professionnelle stable, un comportement bancaire serein

Publié dans Immobilier.